Tout jeune, mes parents ont su reconnaître en moi mon sens artistique qui se développait par les dessins réalistes que je faisais dès l'âge de 9 ans. Issu d'une mère avec un goût pour le théâtre et les beaux arts, et d'un père photographe amateur qui m'a fait découvrir les joies de la photo, j'ai poursuivi des études en graphisme, en photographie et en beaux-arts;  je continue d'ailleurs de me perfectionner régulièrement. Au fil des ans, j'ai continuellement fusionné deux médiums, soit le graphisme et la photographie.

Mon sujet de prédilection est l'être humain : Le visage, le corps et ses formes, sont des éléments qui me fascinent ; j'essaie continuellement d’en repousser les limites visuelles à travers mon art.

Peu importe les sujets que je photographie, l’être humain est toujours au centre de mon œuvre ; soit il en est littéralement le sujet, soit je cherche à révéler l’âme humaine à travers ses réalisations.

Depuis mes débuts en art, j'ai traversé plusieurs périodes de changements technologiques.  Je suis passé du travail entièrement manuel : la prise de vue en film et le développement des pellicules, à la caméra numérique et à l’ordinateur.  J’ai appris à utiliser une panoplie de logiciels de manipulation de l'image de plus en plus performants.

Cette perfection de l'image que je cherche tant dans ma quête de l'être humain et de son environnement, je la retrouve à travers l'utilisation du numérique en photo comme en graphisme. Le film présentait beaucoup de possibilité créatrice, en revanche la pellicule photographique m'a toujours imposé certaines limites techniques telles l’utilisation du air brush pour des retouches de la peau. Le numérique quant à lui, dépasse grandement les limites du film, il me permet de découvrir des avenues créatrices auxquelles je ne pouvais que rêver il y a de cela à peine 15 ans. Par exemple, le HDR, la fameuse commande «Z» sur l’ordinateur, l’absence de limite de prises de vue, etc.

D'avoir travaillé avec la pellicule m'a permis de développer la base de ma vision graphique que je transpose en photo; je vois le monde en formes et en contrastes, l'utilisation de la lumière via le jeu subtil des ombres est constante dans cette recherche du portrait, du paysage urbain ou naturel ou d'un montage photographique en numérique.

Cette recherche du perfectionnement de l'image, m'amène surtout à la transposition des émotions humaines, parfois abstraites, intangibles, vers la forme statique qu'est la photographie.

Contrairement à l’usage établi en photographie commerciale, je fais appel à des modèles non professionnels dans mes travaux artistiques dans le but d'exprimer une forme de pureté émotionnelle, un peu candide parfois. Tout débute par une discussion avec la ou les modèles impliquées, afin de déterminer le concept de la session, de choisir quelles émotions seront exprimées, ainsi que déterminer le décor.

Parmi les mediums photographiques que j'utilise régulièrement, je favorise le noir et blanc ; il distille les références à la réalité, minimalise l'image et permet l'expérimentation visuelle d'une façon pure sans les artifices de la couleur.

Comme pour le noir et blanc, en augmentant les contrastes et la saturation, en photographie couleur, j'obtiens ce que j'appelle: une saturation «désaturée»,  qui permet de créer une atmosphère sombre et ténébreuse, favorisant la saisie de l'âme du sujet en ne voyant que l'essentiel de celle-ci.

Tout ceci converge dans le but de transporter le public vers un autre univers, l'ouvrir à un monde rempli de mystère, souvent grâce à la magie du fantastique de façon à révéler l'invisible qu'il provienne soit d'une émotion humaine, d'un paysage en infrarouge ou en noir et blanc . Mes photos ne sont pas un reflet de la réalité, mais bel et bien la représentation de mon imaginaire et de ma vision graphique.

Expositions

 

• Hôtel de ville de Verdun, Québec

   (SOLO - Texture urbaine, noir et blanc) 1980

• SPPQ (Société de la Promotion de

   la Photographie du Québec)

   Gagnant concours 2009 (7e position sur 264 inscriptions)

• Gallerie Lozeau, Montréal Québec
   (SOLO - De Fleur en Fleur - Inspiration aquarelle) 2010

• Cimetière Mont Royal, Outremont

   (Groupe - Paysages) 2011

• Gryphon Tea Room (Groupe - Paysages) 2011

• Gallerie Lozeau, Montréal, Québec

   (SOLO - Paysages classiques en Infrarouge) 2011

• Maison de la Culture Rivière-des-Prairies

   (SOLO - Les quatre saisons du Ruisseau de Montigny) 2012

• Club Photo LaSalle

   (Groupe 2005-2013)

• Centre Henri-Lemieux, Arrondissement LaSalle, Québec

   (SOLO - Douleur au féminin) 2015

• Cimetière Mont Royal, Outremont

   (Solo et Collectif - Point de vue, Ariane Reine et Guerrière,

   1ere place, choix des juges) 2015

• Centre Henri-Lemieux, Arrondissement LaSalle, Quebec

   (Collectif - Les carnets de la danse) 2016

• Cimetière Mont Royal, Outremont

   (Solo et Collectif - Les saisons de la vie a travers le deuil,

   Mention honorable) 2017

• Salon de tatouage ADRENALINE, Montréal

   (Solo - La femme, le tatouage et le perçage,

    20 photos en exposition) 2017

LIVRES- BOOKS (All Books, Covers, Logos, Design and Content © Francois Spenard)

Formation

 

Collège Salette
Nikon School of Photography
Collège Ahuntsic
McGill University
Institut des communications: ICGQ
Freeman Patterson, photographer

    (Private workshop and Mentoring)
Colloques/Seminars

    (Formation continue/Continuing Education)

_________________________________________

 

ENSEIGNEMENT

 

Je donne des formations en photographie auprès des Clubs Photo, et aussi en session privée. Pour plus d'information et tarifs, s.v.p. contact via courriel:

 

f.spenard@sympatico.ca

 


2011

Paysages Urbains
Photos et design:
François Spénard, photographe
Texte: Béatrice Baillargeon


J'ai toujours eu une fascination pour le médium de l'infrarouge en photographie, que ce soit du temps des films fabriqués par KODAK, ou maintenant en transformant une caméra numérique, à l'aide d'un filtre (interne) infrarouge. Dans  le livre “Paysages Urbains”, je démontre un aspect inconnu de la vision humaine, soit celle de l'infrarouge; avec une approche très graphique du design et de la mise en page ainsi que l'utilisation de l'infrarouge, je cherche à démontrer la cohabitation entre la nature, l'urbanisme et les humains.

2013

Entropie
Photos et design graphique: François Spénard, photographe
Poèmes: Charles Baudelaire et Tambra O'Hara-Collins

Modèles gothiques:
Émilie Reine Macabre Sarrazin et Eli Zéa


Basé sur les poèmes de Charles Beaudelaire et de Tambra O'Hara-Collins, je raconte l'histoire de deux vampires et de l'amour d'une mère pour sa fille. L'histoire se déroule dans l'anti-chambre de la vie, soit celle de la mort vivante, de la vie éternelle chèrement payée que doit subir un vampire quotidiennement,  s'il veut survivre. Le contexte est sombre; il présente le contraste entre la déchéance, l'amour et l'espoir.

2014

Le Corbeau
Photos et design graphique: François Spénard, photographe
Poème narratif (Extrait de…): Edgar Allan Poe
Traduction: Charles Baudelaire

Modèle gothique:
Émilie Reine Macabre Sarrazin

 
Basé sur Le Corbeau, un poème narratif de l'écrivain américain Edgar Allan Poe, il compte parmi les textes les plus forts de ce poète. L'histoire est une descente aux enfers, une vision des ténèbres et de la folie; à travers les poèmes et les photos, il relate le voyage d'une femme aux prises avec elle même et avec sa folie d'un amour impossible.

2016

Fin de journée, rue Lenoir

 

Compilation de photos,

d'une sortie “Photo Shoot“ industriel.

 

Modèle: Valérie Delisle

2016

High Class Goth

 

Compilation de photos,

sous le thème Gothique Classique.

 

Modèle: Emilie Sarrazin Vogel

(Reine Macabre)

2017

Magazine Émergence, Québec

 

Compilation de photos.

 

http://en.calameo.com/read/004722654079914e84361

EN COURS